Autant pour moi? Au temps pour moi?

Si vous voulez déclencher une polémique autour de la table, entre des amis ou avec la famille, et même au bureau, lancez la question :

Comment écrire cette expression ?

Si vous écrivez autant pour moi , on va aussitôt vous rétorquer : autant de quoi? Que répondre alors? Vous pouvez bien sûr faire une "pirouette" et dire : autant d'erreur pour moi, mais vous voyez bien que  cela n'est pas un argument très solide.

Si vous écrivez au temps pour moi, vous faites un emprunt au langage militaire : on commence un mouvement sur une série de temps qui se succèdent régulièrement. Si l'un de ces temps n'est pas respecté par celui qui exécute le mouvement, on l'invite à retourner au temps, c'est-à-dire au début du mouvement. Et le concerné peut confirmer la réception de ce message en répétant : Au temps ! et en ajoutant pour moi, ce qui produit donc l'orthographe "logique" : au temps pour moi !

Au temps peut se dire aussi en musique.

Référons-nous maintenant à un philosophe qui a laissé une œuvre considérable, Jean Paul Sartre, œuvre dans laquelle on découvre cette phrase : "Il avait dit gaiement : "Au temps pour moi!" 'Extrait de Le Mur, 1939)

Résumons : écrire au temps pour moi permet de donner une explication un peu logique. Ecrire autant pour moi suppose de créer toute une série de sens possibles où évoluent à la fois la culpabilité, l'erreur, le reproche.

Mon conseil : n'utilisez pas cette expression qui n'est d'ailleurs pas très claire !