Paysan et payer : même étymologie ?

Ce titre est accrocheur en ces temps mouvementés du salon de l'agriculture.

Les Indo-européens (voir "Détente" : origines de la langue) avaient bien une racine :

* Pac   ou  * pag

Le pagus, en latin c'est la borne enfoncée, la limite, le pagus marque la frontière de la propriété. Puis ce mot s'étend à l'ensemble des terres sur lesquelles vit un groupe humain, le village, le bourg, le canton. Les personnes qui vivent sur cet endroit sont appelées les pagensis, et ce mot donne le mot "pays". Le pays désigne le territoire et aussi les gens qui vivent sur ce territoire.

Mais le christianisme arrive et se met en tête de convertir villes et campagnes. Pour les villes, tout se passe bien; mais dans les campagne, où habitent les pagensis, les paysans sont plus rétifs à la conversion. Ces pagani vont être qualifiés de "païens".

De nos jours confond -on encore paysans et  païens ? ¨Bien sûr que non, mais on peut être en colère dans notre voiture et traiter celui qui nous coupe la route de l'insulte spontanée : " Espèce de paysan ! "

La racine * pac signifie "apaiser". Sur cette racine est aussi formé le mot "payer". Pourquoi ? Parce que le paiement, quel qu'il soit, tribu ou rançon ou autre est le seul moyen d'obtenir la paix !

La racine * pac a aussi donné le mot pieu, celui qu'on enfonce en terre. lorsqu'on réunit trois pieux par le haut, tout en les fichant dans le sol, cela donne une installation capable d'immobiliser un animal auquel on veut donner des soins (par exemple). C'est le tripalium . On peut aussi utiliser ce tripalium pour immobiliser un homme afin de le torturer, de le faire souffrir. C'est de tripalium que vient le mot travail,  qui nous mobilise chaque jour, qui nous fait  souffrir. Le mot "travail" équivaut donc à une souffrance, que la paie (de la racine * pac ) peut peut-être atténuer .....